geniedulieu banniere

Le vortex de l'église de Roche / Suisse


 



On me pose souvent la question sur le vortex de l’église de Roche (Chablais vaudois). En tant que géobiologue habitant à 15 min de cet endroit, je m’ y suis rendu pour en avoir le cœur net. Après avoir étudié ce lieu avec mes capacités de clairvoyance, mon ressenti et effectué des mesures avec une machine quantique (le Biopulsar-Reflexograph), j’en ai conclu que cette église et ses environs ne présente aucun intérêt.

Ce lieu est décrit par certaines personnes comme étant un point exceptionnel d’énergie. Personnellement, je le trouve assez quelconque. Un peu de ressenti suffit pour s’en rendre compte. Le canton de Vaud regorge de vieilles églises bâties selon l’art des bâtisseurs, sur des emplacements fort énergétiques, souvent déjà connus à l’époque celtique ou gallo-romaine. Vous trouverez les coordonnées de plusieurs dizaines de ces églises dans mon dossier « lieux sacrés de Suisse romande ».

 

Histoire et géobiologie

L’église de Roche, dans le Chablais vaudois, est relativement récente (1882), elle résulte de la transformation d’un ancien magasin à sel, donc d’un bâtiment à vocation industrielle. Une ancienne église est attestée depuis 1177, mais elle se trouvait à l’emplacement actuel de la route. Reconstruite en 1839, elle est déjà démolie en 1881 pour permettre l’élargissement de la route. L’église actuelle n’est pas bâtie selon l’art des bâtisseurs, donc pas sur un lieu cosmotellurique particulier.

Cependant, les rituels pratiqués depuis lors, ont manifestement attiré des phénomènes cosmotelluriques : une cheminée de couleur verte / turquoise et un vortex indigo. Actuellement, la cheminée cosmotellurique est située à cheval sur les marches d’escaliers et le vortex est juste derrière la table de communion. L’austérité de cette église, la présence d’entités anciennes et de charges astrales de tristesse ne la rend pas forcément très attractive. Disons que l’endroit ne respire pas la joie et que l’énergie spirituelle brille par son absence.


Des mesures scientifiques avec le Biopulsar-Reflexograph

Une nouvelle génération de machines quantiques, développées par des inventeurs de génie, arrive maintenant sur le marché. Elles offrent toutes, chacune à sa manière, une approche globale de l’être humain, non seulement sur le plan physique, mais aussi sur les plans éthérique (bioénergétique) que astral (émotionnel) ou mental (psychologique). Ces machines permettent de visualiser en direct et en continu, la circulation de l’énergie (les biophotons et les électrons) à l’intérieur du corps. Ainsi il devient aisé d’observer et mesurer, par exemple, l’impact d’un lieu sur le vivant. Dans le cas présent, nous avons utilisé le Biopulsar-Reflexograph, une machine allemande facile d’emploi dans le terrain.



Le protocole de mesure d’un lieu sacré

Le protocole est invariablement le même : chaque personne présente est mesurée sur une zone neutre, ou qui nous semble n’avoir aucun effet, puis successivement sur tous les points que le ressenti avec les mains indique comme étant une zone intéressante du point de vue énergétique. Chaque zone doit correspondre à un ou deux phénomènes cosmotelluriques dignes d’intérêt, à savoir, les vortex, les cheminées cosmotelluriques, les croisements des lignes majeurs des réseaux telluriques, les courants telluriques et les élémentaux.



Chaque phénomène fait l’objet d’une recherche précise quant à sa position, son intensité et sa signature vibratoire. Nous utilisons la clairvoyance pour localiser le phénomène, les mains pour en cerner la forme et le point central d’influence, le ressenti dans le corps (précis à l’organe près) pour en connaître l’effet. Une fois la mesure effectuée à l’aveugle, c’est à dire sans la regarder sur l’écran de l’ordinateur, la personne décrit ce qu’elle a ressenti globalement et dans son corps. Finalement, nous comparons les mesures et le ressenti.


En général, le ressenti est parfaitement corroboré par les mesures prises avec la machine. En répétant l’expérience avec d’autres personnes, nous pouvons nous faire une idée statistique de l’effet du lieu et du phénomène.

Les couleurs des phénomènes cosmotelluriques en relation avec les chakras et les organes

En clairvoyance, chaque phénomène (onde de forme, énergie de la terre ou entité) a une ou plusieurs couleurs précises. Nous appelons signature vibratoire, le spectre des couleurs subtiles émises par un phénomène, capté par notre corps énergétique et nos cellules. Chaque couleur agit sur le corps, à un endroit bien défini, à savoir une bande d’à peine 7 à 10cm de hauteur, selon la taille de la personne. Par exemple, une couleur indigo sera ressentie dans la tête, au niveau du front, du nez, des yeux, des oreilles et de l’occiput. La couleur d’un phénomène explique en grande partie ce que l’on ressent dans le corps et donc aussi une action possible, par exemple une guérison, pour l’on des organes concernés par cette couleur.



Les couleurs des phénomènes cosmotelluriques en relation avec la fonction d’un lieu

Sur plus de 1700 lieux sacrés analysés en 15 ans, je constate que la couleur choisie pour les cheminées cosmotelluriques dépend de la période historique et du type d’ouvrage. La couleur des vortex est souvent une à deux couleurs en-dessous de celle de la cheminée. Quant aux courants telluriques, ils sont en général de couleur écarlate / rouge / orange. Dans le cas de l’église de Roche, si la cheminée correspond aux couleurs habituelles pour un édifice chrétien, le vortex est plutôt d’une couleur assez rare, mais fréquente pour un lieu celtique.


Il est possible que le vortex se situait, à l’origine, sur l’autel de la première église, elle-même bâtie sur un ancien lieu de culte païen.



 

L’effet des réseaux telluriques sur les chakras

En ce qui concerne les lignes telluriques, chaque réseau correspond à la vibration d’un métal. Or, chaque métal, lorsqu’il est chauffé à très haute température, émet un spectre d’émission atomique qui lui est propre. Ainsi le réseau Hartmann, correspondant au nickel, a un spectre d’émission dans l’orange. C’est la raison pour laquelle nous ressentons ce réseau dans la zone du bas ventre. Les lieux sacrés et leurs réseaux ont donc des vertus thérapeutiques à l’instar des oligo-éléments contenant des métaux et des métalloïdes. C’était le moyen utilisé par les Anciens pour se soigner, soit en plaçant sur le point avec la plus grande intensité d’information, soit en buvant l’eau informée par le phénomène et sa vibration.
A titre de comparaison, ces mesures sont similaires à celles que l’on obtient en combinant deux oligo-éléments : le lithium et le nickel.

La comparaison des mesures avec le ressenti de centaines de personnes

Les témoignages des centaines personnes qui sont venues se recueillir en ces lieux nous montre qu’il ne les a pas laissé indifférents.

Les voici en résumé, avec le pourcentage de l’échantillon ayant ressenti l’effet:

  • relâche les émotions du cœur et des poumons (51%)
  • tourbillons dans la tête, déclanchement de maux de tête (45%)
  • lâcher-prise du mental, et lâcher-prise du mental sur l’émotionnel (33%)
  • perte de la notion du temps (30%)
  • sensation de lourdeur, puis de légèreté (20%)


Quant aux effets après y avoir séjourné une ou deux heures :

  • grande fatigue (6%)
  • rhume et grippe (6%)

 

Plus de 30% des témoignages relèvent d’expériences mystiques, comme d’être accompagnés par des présences positives, humaines et angéliques ou d’avoir ressenti une « énergie spirituelle ».

 

Les tourbillons dans la tête et lâcher-prise du mental

Ils s’expliquent facilement par l’effet du vortex indigo dont l’information rayonne dans toute l’église. La table de communion réémet la signature vibratoire du vortex en fonctionnant comme un menhir.
Les tourbillons correspondent aux électrons qui transitent entre les deux lobes du cerveau. Lorsque les électrons s’équilibrent au bout de quelques secondes, voire quelques minutes, on ressent un grand calme dans la tête, c’est le lâcher-prise.

 

L’action sur l’émotionnel et la fatigue

 Quand le mental s’est calmé, l’émotionnel peut enfin s’exprimer. L’action de la couleur verte-turquoise de la cheminée va agir de deux manières différentes : amplifier les émotions qui sont encore présentes (cristallisées) dans le corps, ou, au contraire, les relâcher et les envoyer dans la zone digestive (couleur vert pomme) et urogénitale (couleur orange). La migration des charges émotionnelles (charges électroniques) vers le bas du corps donne une impression de lourdeur qui n’a rein a voir avec un enracinement dû à l’énergie d’un courant tellurique, ce n’est que l’effet du déblocage émotionnel. La fatigue ressentie par beaucoup est la conséquence du déplacement en grandes quantités de charges électroniques. Cette fatigue dure jusqu’à ce que l’ensemble des charges se soit équilibré (homéostasie électrique et quantique). Les maladies que se déclenchent suite à un séjour prolongé dans un lieu sacré sont en général dû à l’activation d’un processus d’éliminations des toxines, en lien direct avec les émotions retenues dans le corps. Ce phénomène est naturel, c’est le signe d’un bon fonctionnement énergétique.
 

 

La perte de la notion du temps

Deux causes peuvent être envisagées pour cette perte de la notion du temps, ressentie par un grand nombre de visiteurs.
La première est la diminution de l’énergie dans l’hypophyse, une glande liée au cerveau gauche et donc directement impliquée dans une conception linéaire du temps (le temps s’écoule, il peut être divisé en fractions de temps). Une charge augmentant dans la partie droite du cerveau, reliée à l’épiphyse (cervelet, occiput avec le Biopulsar), donne l’impression de ne plus faire partie de la réalité (perte de la notion d’espace) et de percevoir le temps différemment (perte de la notion du temps). En général nous avons l’impression que le temps s’écoule trois fois plus lentement. Les personnes qui sont restées quelques minutes à méditer dans cette chapelle ont toutes été surprises d’y avoir passé une ou deux heures.
La deuxième cause, avec les mêmes effets que décrits précédemment, est due à une forte diminution de la charge électronique dans l’hypothalamus (cerveau avec le Biopulsar). Les graphes le montrent fort bien.

 




L’effet du lieu sur les chakras

Les mesures effectuées avec le Biopulsar montrent une certaine constante dans l’effet sur les chakras. Globalement, l’action est clairement visible sur les chakras Indigo et Vert / Turquoise, avec une diminution très nette. Les sensations dans la tête et dans les poumons ou le cœur s’expliquent facilement. Ce lieu, n’ayant pas de courant tellurique pour créer une mise à terre et se décharger, les charges émotionnelles migrent vers le bas du corps et stationnent dans la zone digestive et intestinale. Ce phénomène est même amplifié par les charges astrales et autres entités humaines désincarnées qui séjournent à cet endroit. Cet effet n’est pas qu’une sensation, c’est une réalité quantique, mesurable scientifiquement.

 



Le résumé de l’expérience

  • L’effet des lieux sacrés est dû en très grande partie aux signatures vibratoires (vibrations-couleurs) des phénomènes énergétiques présents dans le lieu.
  • Avec un bon ressenti, il est possible de sentir avec précision l’effet du lieu sur le corps énergétique. Les machines quantiques ne font que confirmer ce ressenti d’une manière scientifique.
  • Le ressenti d’une personne sur un lieu particulier dépend de ses blocages énergétiques. Quand l’énergie agit à un endroit précis du corps, si une charge émotionnelle y est déjà présente, la personne se sentira mal. Dans le cas contraire, elle se sentira bien.
  • Des machines quantiques permettent maintenant de visualiser en direct l’énergie circulant dans le corps humain et d’observer l’influence d’un lieu. Ces mesures peuvent être mises en relation avec le ressenti dans le corps et avec les phénomènes cosmotelluriques détectés par un géobiologue.
  • L’église de Roche n’a rien d’exceptionnel. Les commentaires des personnes ayant expérimenté ce lieu montrent des similitudes qui sont en relation avec les phénomènes présents. Je remarque que nombre d’expériences relèvent de croyances mystico-religieuses qui ne sont que le reflet des attentes de chacun et non une réalité objective.
  • Comme bien d’autres lieux sacrés, l’église de Roche offre une opportunité de lâcher prise avec ses soucis et ses peurs, une détente et un bien-être par la libération des émotions cristallisées par le jugement du mental.


Conclusion

La géobiologie n’est peut-être pas encore une science exacte, mais la physique quantique relance le débat sur les énergies subtiles, en particulier celles du corps humain et celles émanant de la terre. De récentes découvertes en physique quantique offrent de nouvelles perspectives sur la manière d’aborder la réalité de ce monde. Une réalité qui ne plaît pas aux rationalistes et aux matérialistes, mais une réalité qui ressemble étrangement à tout ce que la Tradition enseigne depuis des milliers d’années et qu’une certaine « science » a tenté d’effacé en l’espace de deux siècles. Des théories et des expériences sur la nature ondulatoire de notre univers, comme celles que chacun d’entre vous peut vivre au quotidien : la synchronicité, la prémonition, la transmission de pensées à distance, les douleurs, le ressenti dans un lieu, etc. Enfin une science au service de la Connaissance, une science qui relie la matière à l’esprit, le bas avec le haut dans la pure tradition héméneutique.


Stéphane Cardinaux

Architecte EPFL

Formateur et chercheur en géobiologie et bioénergie
Spécialiste en bilan par électrophotonique GDV